dimanche 3 février 2008

des critiques!

Bonjour!

voici quelques critiques!

Donna Smallin, L’organisateur minute simple et efficace, ADA, 282 pages, 4/5

organisateur

L’auteure nous propose ici des trucs et méthodes simples afin de nous organiser à la maison, en famille et au travail. On y retrouve plein de solutions afin de gagner de ce temps après lequel nous courrons tous un jour ou l’autre.

J’ai trouvé très intéressantes les suggestions de l’auteure, mais je ne crois pas que nous puissions appliquer tout cela dans une seule et même famille. Alors à vous de choisir quelles seront les solutions qui vous conviendront!

11. Laurel et Lorris Murail, le journal de Carmilla. 1, et le journal de Carmilla. 2, Une espèce en voie de disparition, Vents d’Ouest, 48 pages chaque album, 3.5/5

carmilla_2carmilla_1

Dans le premier album, nous rencontrons Carmilla et ses amies, ses parents et sa jeune sœur Mina. Ses parents sont un peu spéciaux, son père est un fanatique de vampire et sa mère est encore un peu hippie, et comble de malheur, ils veulent avoir un 3e enfant : un garçon.

Dans le second album, nous assistons davantage à des considérations sur l’espèce en voie de disparition : l’homme le vrai!

D’entrée de jeu, je n’ai pas vraiment aimé la manière dont se présente l’histoire. Nous assistons à différents tableaux qui représentent un moment dans la vie de Carmilla. Il y a un déroulement qui relie les différents tableaux mais ce n’est pas aussi net que ce que j’aurais aimé. Cependant, c’est à cause de la beauté des dessins que j’ai persévéré. Mais je ne crois pas que j’irai jusqu’à lire d’autres albums de cette série.

12. Pascal Bruckner, Le divin enfant, Seuil, 243 pages, 4.5/5

divin_enfant

L’histoire débute alors qu’une jeune mère a peur que son enfant ait de la difficulté à se former une bonne culture. Elle décide donc de cultiver l’esprit de son fœtus, in utero. Elle en vient même avec l’aide de son médecin à lui inculquer tellement de connaissances sur la vie, le monde, la philo, la politique, que l’enfant décide de ne point naître.

C’est donc dans le ventre de sa mère que le divin enfant atteindra une notoriété mondiale due à sa grande connaissance.

C’est un très bon roman assez spécial et hors du commun que nous propose Bruckner.  J’ai beaucoup aimé ce roman philosophique, tirant sur la science fiction, cependant j’ai trouvé que la fin s’étirait un peu trop en longueur.

Posté par dytal à 21:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur des critiques!

    Et l'organisateur-minute donne-t-il des trucs pour avoir des journées de 48h ? mdr !

    Posté par Joelle, mercredi 6 février 2008 à 05:00 | | Répondre
Nouveau commentaire